petern
profile-photo

Le Membre de la semaine : Jérôme Dhuicq

Chaque semaine, le CGBB met à l’honneur l’un de ses membres. Cette semaine nous avons le plaisir de vous présenter…

 

Peux-tu stp te présenter ?

Je m’appelle Jérôme DHUICQ. Je suis né à Reims et j’ai passé toute mon enfance en Champagne, dans une ferme, dont je faisais découvrir les animaux et les cachettes à ma dizaine de cousins et cousines, les week-ends ou pendant les vacances scolaires.

Quelques années plus tard, mes parents se sont séparés.

Ma mère a quitté la ferme pour reprendre l’exploitation d’une partie des vignes de ses parents et faire face à cette nouvelle situation.

De mon côté, après mon baccalauréat littéraire, j’ai suivi des études de droit à Reims et Nancy, conclues par l’obtention du DJCE et j’ai connu un parcours professionnel riche de découvertes et de rencontres, dans plusieurs établissements bancaires.

Mais après avoir brassé  de  l’intangible  durant  plus  de 25 ans,  j’avais  besoin  de  retrouver  la  matière.

Le  contact précieux  et régénérant avec la terre et ses fruits me manquait, j’avais besoin de me reconnecter à mes racines, de me sentir utile.

Ma mère approchant de la retraite, j’ai progressivement repris l’exploitation viticole familiale, sous son œil exigeant mais toujours Bienveillant et c’est ainsi qu’est née la Maison Mater & Filii.

Les Champagnes Mater et Filii sont ainsi, d’abord une histoire de lignée et de transmission. Transmission d’une passion, transmission d’un savoir-faire et transmission d’un état d’esprit.

Les Champagnes Mater et Filii sont également une belle aventure humaine qui approche de sa première dizaine d’années.

 

Peux-tu stp nous dire ce qui t’a donné envie de rejoindre le CGBB ?

Lorsque j’ai vu apparaître sur les réseaux un groupe osant se déclarer constitué de gens bien et bienveillants, j’ai trouvé ça culotté et je me suis dis que puisque j’osais aussi de mon côté mettre en avant l’élégance et le savoir-vivre, il pourrait être intéressant de nous rencontrer.

Quand des ami(e)s m’ont dit qu’ils/elles avaient rejoint le CGBB, je me suis dit qu’il était temps que je rejoigne également le CGBB.

 

Peux-tu stp nous parler d’une des dernières choses que tu as faites pour autrui ?

J’ai relu (gratuitement, évidemment) tout le projet de manuel de droit bancaire (de 300 pages) d’un professeur de droit qui souhaitait une lecture critique d’un praticien. Exercice sympa mais exigeant et un peu chronophage lorsque l’on veut bien faire les choses.

 

Si tu devais parler du CGBB avec l’un de tes proches, qu’en dirais tu ?

Un cercle qui porte bien son nom, respectueux, bienveillant et qui promeut l’accompagnement et l’écoute mutuels. Sa devise aurait pu être, si elle n’était pas déjà prise par le plurimillénaire art martial vietnamien : « Être fort pour être utile ».

 

Qu’aimerais-tu que nos lecteurs retiennent de toi ?

Une belle histoire de retour aux sources, de lien rétabli entre l’humain et la nature. Un humain qui devient ce qu’il est, qui fait ce qu’il aime et pas seulement qui aime ce qu’il fait.

 

Un signe distinctif ? 

La passion (rien de grand ne s’est fait sans passion).

Inscrivez-vous à notre newsletter!

Nous Contacter

* sont obligatoires

Les informations collectées via ce formulaire nous servent uniquement à reprendre contact avec vous.